Voici donc le résultat de ce petit délire :

Un jour j'irai à Pyongyang avec toi
Toutes les nuits se faire chier
Après 20h tout est fermé, c'est la loi
Avoir une vie balisée, surveillée
Bercés par la marche des militaires du parti
Dormir dans un HLM moisi
Être entouré de guides, et nous faire fliquer
Voir nos illusions mourrir, s'envoler
S'envoler
Un jour, j'irai là-bas
Un jour, Chat un autre Rat
Voir la ville n'est pas morte d'ici là
Et tu m'emmèneras
Emmène moi
Un jour j'aurais Pyongyang devant moi
On s'ennuiera tu verras
Dans ce pays il fait noir, mais c'est comme ça
C'est toujours comme ça t'as pas le choix
Les flaques de peinture sur les murs ont parfois
La couleur des idées que tu vois
Et c'est tellement vide que tu n'oubliera pas
Que nulle part, c'est comme ça, comme là
Chez eux quoi !
Un jour, j'irai là-bas
Un jour, Chat un autre Rat
Voir la ville n'est pas morte d'ici là
Et tu m'emmèneras
Emmène moi
Emmène moi
Rester ici et rester là
Voir la ville n'est pas morte d'ici là
Et tu m'emmèneras
Emmène moi

Voila, c'est tout, une parodie totalement écrite à l'arrache, et avec un humour très douteux.

@+