Pourquoi intituler ce billet "Merci" ?

Hier soir, lors de mon départ de la Villette, c'est la seule chose qui m'est passé par la tête.

Ce fut deux journées superbes.

Cependant, les 6 derniers mois furent assez difficiles.

En Juin dernier, nous nous sommes retrouvés comme après une soirée trop arrosée, avec des idées tristes en tête, et beaucoup de chemin à parcourir pour remonter la pente.

L'Ubuntu Party du mois de Juin a été marquée par de trop nombreux couacs et mésententes au sein de l'organisation, ce qui pouvait courir à notre perte, chose assez ennuyeuse quand on fête le 2ème anniversaire de la première Install Party Ubuntu (Juin 2006, avec la sortie de la dapper).

Dès ce moment, nous nous sommes fixés un but, faire aussi bien que l'Ubuntu Party de Novembre 2007, mais surtout rebondir après cet échec.

Pour cela, nous avons dû mettre certains de nos désaccords de côté afin de faire avancer l'organisation en ligne droite.

Pour ma part, j'étais assez déçu, voire dépité, mais l'engouement collectif m'a aussi fait rebondir, et m'a remotivé au bon moment.

De son coté, la Villette nous a donné plus d'espace, et plus de moyens pour réussir.

Cette Ubuntu Party, avant d'être celle du renouveau, est surtout celle d'un groupe, qui s'est donné à fond durant les quelques mois qu'il avait pour monter cet évènement.

Groupe qui a réussi à comprendre les raisons de l'échec de la précédente édition.

Malgré quelques "pétages de plomb", et désaccords, le groupe a su rester uni, et a aussi su s'ouvrir aux bonne volontés, afin de s'étoffer, et de mieux encadrer l'évènement.

Cette Ubuntu Party est aussi celle des risques, quand l'idée nous est venue d'utiliser des salles annexes (surnommées "Salles EF") afin d'accueillir les associations du libre, et de pouvoir proposer des ateliers en petits groupes, nous ne savions pas si les visiteurs allaient apprécier ou pas, et si les associations invitées allaient aussi apprécier.

Prendre des risques, c'est une façon de montrer que nous restons ambitieux et vivants, si nous stagnons c'est une petite mort.

Chaque Ubuntu Party a apporté et apportera des nouveautés, c'est notre façon d'évoluer, et d'être motivés.

Ces deux jours ont été épuisants, forts en émotions (positives ou négatives).

Les conférences se sont bien déroulées, avec de bons retours de deux conférenciers avec lesquels j'ai été en contact durant les derniers mois afin de préparer leurs venues respectives (Laurent Bellegarde de LPROD, et Samuel Thibault de l'IAAMV).

De ce que j'ai pu voir, la classe numérique a été un franc succès, beaucoup de gens en sont partis heureux, et risquent de revenir lors de la prochaine édition.

L'utilité des salles annexes a été prouvée, Mozilla, Parinux et l'APRIL ont pu faire leurs démonstrations et leurs ateliers dans un espace adapté à leurs besoins.

L'organisation de l'accueil a été correct, j'ai eu l'occasion de tenir l'accueil régulièrement, et c'était un plaisir d'accueillir les gens, et de les voir repartir quelques heures après avec le sourire.

L'espace démo a montré qu'Ubuntu est réellement accessible à tout le monde, avec des personnes qui n'ont pas eu de mal à utiliser les PC mis à leur disposition.

La venue d'Oxyradio a été une autre nouveauté, et cela a rendu l'évènement plus interactif, avec la venue du conférencier juste après sa conférence, invité à répondre aux questions des auditeurs. Et accessoirement, leur bonne humeur a contaminée tout le staff qui répondait présent malgré la fatigue.

Pour finir ce tour d'horizon, je vais parler des cours.

Le fait d'utiliser la salle ronde pour les 2 types de cours à été payant, Fréderic Mandé, de son côté a pu effectuer ses démonstrations de l'interface GNOME sans aucun accroc, tout en évitant de faire un marathon de cours, comme la dernière fois. Chacune de ses sessions a accueillie quasiment le double de la capacité de la salle.

De notre côté, moi et Aurélien, nous avons pu initier les gens à un domaine assez inattendu, à savoir la ligne de commande. La première session a accueillie 34 personnes, et la seconde 30. Nous avons eu quelques retours positifs et d'autres négatifs, mais le fait de voir les gens captivés devant un terminal était la meilleure récompense que nous pouvions attendre. Nous avons réussis à montrer aux gens que la ligne de commande n'est pas réservée aux informaticiens ou aux passionnés d'informatique, mais que tout le monde peut l'utiliser. En tout cas, une chose est sûre, dans 6 mois, une autre mouture de ce cours sera présentée.

Chose promise, chose dûe, voici le fichier pdf du cours.

Ce weekend s'est superbement passé, le seul ennui fut causé par quelques gamins inconscients qui ont eu la mauvaise idée de prendre le Carrefour Numérique pour un ring de boxe. Après quelques minutes de léger désordre et une gueulante de ma part, la sécurité est efficacement intervenue, afin de sortir ces personnes.

Ce fut le seul incident de l'évènement, et c'est bien ainsi.

Je vais clôturer ce billet par deux choses.

En premier, les chiffres "officiels" (présents sur cette page) :

  • Plus de 4000 visiteurs sur les deux jours
  • 14 heures de conférences filmées et diffusées en direct.
  • 20 heures d'émissions radio, avec plus d'une dizaine d'intervenants invités.
  • 8h de cours d'initiation, près de 200 participants (le nombre théorique de places disponibles total est de 96)

En second, une dernière phrase qui va résumer ce que j'ai ressenti pendant ces deux jours.

Ce fut ma 7ème Ubuntu Party certainement pas la dernière, je ne me suis jamais ennuyé, et j'ai fini fatigué, mais super heureux.

Donc un grand merci aux associations qui sont venues, aux conférenciers, aux partenaires, à tous les visiteurs, en bref, merci à toutes les personnes qui ont été impliquées de près ou de loin à cet évènement.

Rendez vous dans 6 mois, on ne vous décevra pas.

Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée.

@+