En effet, le 15 Janvier 1947, la jeune actrice Elizabeth Short fut retrouvée nue, gisante sur un terrain vague de Los Angeles (au 3800 block of South Norton Avenue, dans le Leimert Park)

Le plus effroyable, c'était qu'elle était coupée en 2, vidée de 80% de son sang (selon les médecins légistes) et défigurée.

Pour information : son corps à été découvert par une mère qui promenait ses enfants en poussette, et qui croyait voir un mannequin de cire jeté aux ordures par une boutique de vêtements.

Après de longs mois d'investigations, d'enquêtes, et d'examens des deux parties du corps de la victime, la police de l'époque a commencer à ébaucher un possible scénario de la façon dont s'est déroulé ce meurtre peu commun. Il faut être honnête, les rapports de police ont donné à cette affaire une atrocité d'un degré supérieur.

En effet, selon les rapports de police, le meurtre de cette actrice se serait déroulé de la façon suivante :
Le meurtrier aurait posé une planche sur la baignoire, aurait attaché les mains de sa victime au niveau des robinets, et les pieds de sa victime au niveau de l'autre extrémité de la baignoire.
Après l'avoir attachée, il aurait sorti un couteau, et aurait commencé à la couper en 2 au niveau de la taille, alors qu'elle était encore en vie.
Ensuite, il aurait vidé le corps d'Elizabeth Short de son sang, et l'aurait transportée jusqu'au lieu ou elle a été retrouvée le 15 Janvier 1947.

Ce "rapport" n'est pas très complet, mais il faut comprendre que les policiers ne savaient (et ne savent toujours pas) ni quand, ni ou, ni par qui elle a été tuée, l'examen du corps et la recherche de preuves autour du lieu ou il a été retrouvé a permit d'aboutir a ce maccabre récit. Les policiers ne savent pas quand elle a été déshabillée, si c'était avant qu'elle soit attachée ou après, une chose est sure, elle était nue quand elle a été coupée en 2, car ils n'ont retrouvés aucune trace de fibres textiles sur ses deux morceaux de cadavre.

Les policiers savent aussi qu'elle a été vue pour la dernière fois en vie le 9 Janvier 1947, à l'hotel Biltmore, à Los Angeles.

Suite à ça, une déferlante médiatique et populaire lança des rumeurs par rapport au meurtrier. Cependant, les autorités retinrent les noms de 22 suspects, à savoir :

  • Carl Balsiger
  • C. Welsh
  • Sergeant “Chuck”
  • John D. Wade
  • Joe Scalis
  • James Nimmo
  • Maurice Clement
  • Un policier de Chicago (piste la moins pertinente à première vue, car le meurtre s'est déroulé à l'autre boût du pays, mais certains éléments troublants ont poussés les autorités à chercher des précisions)
  • Salvador Torres Vera
  • Doctor George Hodel
  • Marvin Margolis
  • Glenn Wolf
  • Michael Anthony Otero
  • George Bacos
  • Francis Campbell
  • Queer Woman Surgeon (George Bacos rapporta qu'Elizabeth aurait pu être tuée par une "Queer Woman Surgeon", (une Chirurgienne marginale, étrange), la police s'orienta alors vers Madame Chang)
  • Doctor Paul DeGaston
  • Doctor A. E. Brix
  • Doctor M. M. Schwartz
  • Doctor Artnur McGinnis Faught
  • Doctor Patrick S. O’Reilly
  • Mark Hansen

Cependant, beaucoup de gens de l'époque pensaient que le meurtrier pourait être une femme. Il y eu aussi la piste de l'ex petit-ami d'Elizabeth Short, mais elle ne fut pas explorée par les enquêteurs, mais certains psychologues croyaient dur comme fer à cette piste, car selon certains "pour tuer quelqu'un avec une telle brutalité, il ne faut que l'aimer", cela peut paraître bizarre, mais c'est plausible.

Les policiers avaient pensés, un temps, au fait que le meurtrier puisse être une personne mentalement déficiente, et instable. Car à la vue des tortures infligées a Elizabeth Short, cela paraissait évident.

Aucun de ces suspects n'a pu réellement être identifié comme étant l'auteur de ce crime. Ce vide a causé une sorte de peur, et depuis cela, des rumeurs sortent de partout.

  • Avec notament le fait qu'Orson Welles aurait pu être le meurtrier : dans un livre paru en 1999, Mary Pacios, qui fut une voisine de la famille Short, a supposée que Orson Welles pouvait être l'auteur du crime, elle mettait en avant le fait que dans le film "The Lady from Shanghai" (La Dame de Shanghai), tourné en 1946 et 1947, certains mannequins, dont notament celui du crâne d'une femme (photo), avait des marques similaires aux mutilations subies par Elizabeth Short. Petit détail troublant : la fabrication de l'intégralité du décor, des mannequins, costumes etc... a été finie vers la fin de l'année 1946, soit quelques semaines avant le meurtre de Elizabeth Short.
  • Ou bien, le fait que le meurtrier du Dahlia Noir serait le même que celui de la mère de l'écrivain américain James Ellroy (ce qui entraina le jeune James Ellroy, alors âgé de 10 ans vers l'écriture), elle fut assassinée en 1958, à El Monte en Californie. D'ailleurs, le film "Le Dahlia Noir" est inspiré du roman du même nom, écrit par James Ellroy en 1987.

Les autorités ont dévoilés plus tard, qu'ils avaient des doutes quand à certains serial-killers de l'époque, mais que leurs doutes furent très rapidement levés :

  • Le "Cleveland Torso Murderer", ou "Mad Butcher o Kingsbury Run", ou Le "Cleveland Butcher" : 12 victimes lui ont été officiellement attribuées, mais il en aurait tué une quarantaine, dans la région de Cleveland, Youngstown (Ohio) et Pittsburgh, entre les années 1920 et 1950. La similitude entre ses meurtres, et celui du Dahlia Noir, c'est le fait qu'il mutilait ses victimes et les abandonna (certaines furent retrouvées jusqu'a 2 ans après leur assassinat), mais le fait que la personne derrière ces surnoms ne fusse jamais identifiée, et le fait qu'il oeuvrait dans la partie Nord-Est des État-Unis le disculpèrent rapidement.
  • Le "Lipstick Killer" William Heirens : En 1945, il assassina la jeune Suzanne Degnan (6 ans) à Chicago, elle fut tuée de la même façon que Elizabeth Short (découpée en morceaux). Le fait que le corps d'Elizabeth Short fut retrouvée non loin du boulevard Degnan à Los Angeles pouvait le faire passer pour l'auteur du crime. Mais dans ce cas, il était en train de purger la peine de prison qu'il avait eu pour le meurtre qu'il a commit à Chicago, n'ayant pas le don d'ubiquité (le fait d'être physiquement à plusieurs endroits en même temps et au même moment), il fut déclaré comme n'étant pas impliqué dans cette affaire.

À l'heure actuelle, toutes les enquêtes et investigations ont été abandonnées, et cette restera comme étant le meurtre le plus atroce non illucidé.

Maintenant, on va passer à la phase un peu dégoutante de ce billet, à savoir les photos :

Cliquez dessus pour la voir en plus grand.


Elizabeth Short


Son visage après sa mort


Deux photos de son cadavre, retrouvé sur le terrain vague.

Voila, j'espère que vous n'avez pas dégueulé votre repas, ou que vous n'êtes pas tombés dans les pommes, ou autre désagrément intestinal ou sanitaire dus à cet article et notament aux photos.

@+

PS : vous pouvez surement penser que je suis un homme bizarre pour poster ce genre de billet, mais j'ai été totalement étonné et intrigué par cette affaire, que j'ai voulu partager ce que j'ai découvert en m'y intéressant de plus près.